L'affinage des lingots d'Or.

Pour produire des lingots d'un titrage de pureté de 999,9 ‰, soit de l'or pur, répondant aux normes bancaires (L.M.B.A.), l'or brut est plongé dans d'immenses bacs remplis d'acide nitrique.

Le principe du procédé électrolytique repose sur la réalisation de réactions chimiques par le biais d’une activation électrique.

L’opération d’affinage de l’or exploite ce que l’on appelle la dissolution anodique.
Par le principe d'électrolyse, appelé également "galvanoplastie" où un courant électrique de l'ordre d'environ de 600 ampères sous une tension d'environ 3 volts est nécessaire, l'or brut servant d'anode (+), après le passage dans le bain d'acide et par le phénomène d'électrolyse, l'or pur se dépose sur la cathode (-). Les autres métaux restent sur l'anode.

L'or est récupéré pour être coulé ou pressé pour produire des lingots d'or d'investissement au standard bancaire.

Les lingots d'un poids égal ou inférieur de 100 grammes seront livrés sous forme pressés et estampillés et les lingots d'un poids supérieur à 100 grammes seront livrés sous forme fondu.

L’affinage de l’or par électrolyse est certes très efficace pour obtenir de l’or d’une très grande pureté, mais le procédé électrolytique pour l’affinage de l’or reste cependant très coûteux en appareillage et nécessite beaucoup d’énergie et des investissements très importants que seuls de grandes fonderies ont les moyens d'investir.