Nous, les Français et l'or

Nous, Français, nous détiennont le record mondial de la thésaurisation de l'or, véritable tradition. Il est impossible de connaître le montant exact de ce "bas de laine". Cependant, s'appuyant sur les frappes successives de lingots et de pièces (515 millions de pièces Napoléon frappées entre 1803 et 1914), on estime une fourchette de 3 000 d'or thésaurisées par les Français (un tiers serait sous forme de lingots, deux tiers sous forme de pièces, surtout des Napoléons). Ce qui représente tout de même une fois et demi la valeur du stock d'or détenu par la Banque de France : 2 435,4 tonnes en juillet 2014.

 

L'histoire montre que, dans les temps d'incertitude, les Français achètent de l'or, considéré comme une valeur sûre. En 1940-1945, la Bourse n'affichait pas de cotation officielle, le commerce de l'or étant interdit. Mais le marché noir était particulièrement florissant. Les cours officieux du Napoléon ont reflété les craintes et les espoirs des Français : la pièce valait 500 Francs en juillet 1940, 1000 FF en septembre, 2050 FF en février 1941 et 4300 FF en novembre 1942 (invasion de la zone libre par les Allemands) avant de revenir à 3500 FF au moment du débarquement allié en 1944.