Le photovoltaïque et l’argent

La demande d'argent métal, provenant des industriels, était très importante, elle a pris un véritable essor depuis l’apparition du photovoltaïque. On sait que les réserves d’argent sont limitées et que recycler l’argent, à l’inverse de l’or, du fait de coûts de recyclage trop élevés.

 
Depuis plusieurs années on assiste à une multiplication de panneaux solaires : à la ville comme à la campagne de nombreuses habitations en sont déjà dotés. Or, le rapport 2017 du REN21 consacré aux énergies renouvelables met en avant l’utilisation de panneaux solaires dont l’argent est un composant indispensable.

La demande d’argent va continuer à croître et la seconde, c’est qu’une énergie renouvelable a dépassé les énergies fossiles.

En terme de données chiffrées, ce sont près de 31 000 panneaux solaires installés par heure, ce qui a permis à pas moins de 17 pays d’assurer la production de 2% de leurs besoins énergétiques grâce au photovoltaïque. D’autres pays ont d’ailleurs pu produire bien plus de 2% de leurs besoins en électricité.

2016 a été celle de la baisse du prix de cet équipement de pointe, ce qui a contribué au développement de ces installations. Toutefois, le rapport REN21 révèle également que les cellules photovoltaïques sont moins gourmandes en argent que par le passé. En effet, jusqu’en 2010, une cellule permettant de générer jusqu’à 4 Watts d’électricité nécessitait 0,3g d’argent pour sa fabrication, les dernières générations de panneaux n’en utilisent que 0,17g depuis 2014.

Pourtant, la demande croissante en panneaux devance les avancées technologiques, ce qui devrait se traduire par une hausse des cours à court terme, particulièrement si la production d’argent diminue.