L'affinage de l’Or.

Raffiner l’or pour obtenir de l’or de la plus grande pureté, soit un titre de 999. Après avoir recueilli les débris, dans les déchèts industriels, les productions de métaux précieux ou encore les banques de recyclage, on passe à l’étape du traitement à travers une préparation mécanique de ce dernier. Ce minerai est composé de plusieurs éléments qu’il est indispensable de dissocier pour obtenir de l’or pur. On parle notamment de métaux précieux et d’impuretés.

Deux étapes classiques du raffinage de l’or

L'affinage de l’or repose sur des méthodes de haute technologie, capable de produire de l’or de très grande pureté (à 99,999%). Le raffinage classique de l’or se compose de deux étapes fondamentales :

La matière première est traitée grâce au procédé de chloration Miller. Cette opération pyrometallurgique permet de produire de l’or à un degré de pureté équivalent à 995 millièmes. La matière est alors chauffée en creusets jusqu’à sa fonte. Elle est ensuite exposée au gaz de chlore. Ce dernier est capable de se lier avec l’argent et les autres impuretés pour la formation de chlorures (qui remontent à la surface). À l’inverse, le chlore ne se lie pas avec l’or. Ce qui permet de le dégager du groupe et d’obtenir de l’or pur à 99,5%.

La deuxième étape consiste à coulé l’or pur 999 millièmes en anodes. Grâce à une solution d’électrolyte, à travers laquelle passe un courant électrique de l’anode à la cathode, les anodes se dissolvent, libérant ainsi l’or fin dans les cathodes. Ces dernières, recouvertes d’or, sont ensuite fondues. On obtient ainsi de l’or d’une extrême pureté à 999,99 millièmes.