L’or : une assurance

L’or reste une garantie, une sécurité. Avoir en permanence 5 à 10% de son capital placé sur des valeurs comme l’or ou l’argent, c’est comme avoir une assurance maladie : ce n’est pas parce qu’on vient de passer un bilan médical qui nous déclare en bonne santé qu’on doit songer à se passer de mutuelle…

Et c’est d’ailleurs cette nouvelle prise de conscience qu’on semble aujourd’hui déceler chez un nombre croissant d’investisseurs vis-à-vis de l’or.

Une année 2017 marquée par la reprise

L’or s’est remarquablement bien comporté, un peu comme si les investisseurs avaient choisi de rester prudents face à un “trop-plein” de bonnes nouvelles. En effet, ce ne serait pas la première fois que l’économie aurait été artificiellement dynamisée, faisant croire brièvement à une embellie inespérée… avant une chute d’autant plus brutale qu’on aura tiré tout le monde vers le haut.

L’or a continué à progresser dans les portefeuilles.

Les investisseurs ont continué d’ajouter de l’or à leurs portefeuilles durant toute l’année 2017, même si beaucoup ont préféré acheter des fonds négociés en bourse adossés à de l’or plutôt que du métal physique, bien moins sensibles au risque de krach. Ce faisant, le prix de l’or n’a cessé d’augmenter dans la plupart des devises, mais surtout face au dollar américain qui a vu le métal jaune progresser de 13,5% sur l’année, son gain annuel le plus important depuis 2010, surperformant toutes les principales classes d’actifs autres que les actions.

L’affaiblissement du dollar n’est pas étranger à la hausse du prix de l’or dans cette devise. De même que l’augmentation parfois un peu rapide des principaux indices boursiers a pu faire craindre un risque de correction brutale contre lequel les investisseurs ont sans doute voulu se prémunir en ajoutant de l’or à leur portefeuille. L’instabilité géopolitique mondiale a, elle aussi, joué un rôle en accentuant l’incertitude des investisseurs, ce qui a alimenté certains flux d’or.

Mais c’est sans doute la bonne tenue elle-même des prix de l’or, en dépit de tous les bouleversements de l’année, qui a dû rassurer les investisseurs sur le fait que sa trajectoire de cours était bien soutenue.

Des investisseurs prudents qui restent attachés aux qualités de l’or.

Sur le plan économique, tout le monde s’accorde à dire que les voyants sont au vert, et 2018 devrait être une “bonne” année. Toutefois, 20 ans de chocs boursiers ont laissé des traces et les investisseurs sont devenus méfiants à défaut d’être prudents. De fait, outre sa qualité d’assurance qui devrait inciter les détenteurs d’or à le conserver, l’or reste attrayant comme investissement stratégique.

Il a néanmoins constitué en 2017 une source de rendement non négligeable dans le portefeuille des investisseurs (avec 10 à 14% de progression en moyenne suivant les devises). De la même façon, il a toujours amélioré la résistance au risque des portefeuilles.

On a pu voir que depuis 2 ou 3 ans, malgré les périodes d’expansion ou de récession économique, sa corrélation avec les principales classes d’actifs est restée faible ; c’est donc un actif qui répond principalement à ses propres indicateurs intrinsèques. Il pourra donner le sentiment de rester légèrement en retrait lors des envolées de marchés, mais il saura également rester stable et même progresser de manière régulière en cas de retournement brutal des indices traditionnels.

De nouveaux services qui mettent désormais l’investissement en métaux précieux à la portée du plus grand nombre, l’or est devenu un actif grand public particulièrement liquide qui permet de récupérer rapidement une capacité de refinancement, voire de pouvoir d’achat, en toute circonstance.