L'Histoire des pièces Or Francaises

Le consulat : Novembre 1799 – Mai 1804

Bonaparte rédige la constitution de l’an VIII et opère un redressement financier. Remettre de l’ordre dans les finances consiste avant tout à créer une nouvelle banque.

En 1800, la Banque de France voit le jour et le 14 avril 1803 (24 germinal an XI), elle acquiert le monopole de l’émission des billets. La loi qui crée le franc est promulguée en avril 1803. En l’espace de 15 jours, la France voit surgir le franc, la Banque de France… et la guerre.
Les monnaies sous Napoléon adoptent le style néo-classique, avec le portrait majestueux du consul à l’avers des monnaies.

20 francs

  • Bonaparte 1er consul AN XI
  • Bonaparte 1er consul AN 12

40 francs

  • Bonaparte 1er consul AN XI
  • Bonaparte 1er consul AN 12

Le premier empire : 1804 – 1814

Bonaparte est proclamé empereur des Français sous le nom de Napoléon 1er le 18 mai 1804. Il sera sacré par Pie VII à Notre-Dame le 2 décembre de cette même année.

Les guerres incessantes de l’empire contre l’Angleterre, l’Autriche, la Prusse, la Russie, l’Allemagne, l’Espagne et la campagne de France entraîneront la ruine et l’écroulement de l’empire en 1814. Napoléon abdique le 6 avril 1814 et il obtient la souveraineté de l’Ile d’Elbe.

Dès juin 1804, l’effigie de « Napoléon Empereur » apparaît sur l’avers des monnaies, et en 1808, sur le revers, la mention « République Française » cède la place à « Empire des Français ». La datation de l’ère révolutionnaire est abandonnée en 1806 (An XIV) et l’ère chrétienne est de nouveau instaurée.

20 francs

  • Napoléon Empereur Tête nue
    1er type AN 12
    1803 à 1804
  • Napoléon Empereur Tête nue
    2ème type AN 13
    1804 à 1805
  • Napoléon Empereur Tête nue
    2ème type AN 14
    1805 à 1806
  • Napoléon Empereur Tête nue
    calendrier grégorien 1806 à 1807
  • Napoléon Empereur Tête laurée
    revers République 1807 à 1808
  • Napoléon Empereur Tête laurée
    revers Empire 1809 à 1814

40 francs

  • Napoléon Empereur Tête nue
    AN 13 1804 à 1805
  • Napoléon Empereur Tête nue
    AN 14 1805
  • Napoléon Empereur Tête nue
    calendrier grégorien 1806 à 1807
  • Napoléon Empereur Tête laurée
    revers République 1807 à 1808
  • Napoléon Empereur Tête laurée
    revers Empire 1809 à 1813

La première restauration : 3 mai 1814 – 20 mars 1815

Le 26 avril 1814, Talleyrand appelle au trône Louis Stanislas Xavier de France, comte de Provence, petit-fils de Louis XV et frère de Louis XVI, dit Louis XVIII.

Le 3 mai, ce dernier entre à Paris. Le 4 juin, une charte constitutionnelle est émise, qui valide les fondements de la société libérale et bourgeoise issue de la révolution. Une nouvelle monnaie est frappée à l’effigie du souverain royal.

20 francs

  • Louis XVIII Buste Habillé

Période des cents jours : 20 mars 1815 – 22 juin 1815

Début mars, Napoléon tente un retour en force. Il débarque en Provence (1er mars), marche sur Paris et arrive aux Tuileries le 20 mars 1815.

« Le vol de l’aigle » ne durera que 100 jours. Le 18 juin, en Belgique, il perd la bataille de Waterloo contre les Anglais, et Paris est occupé par les troupes russes et anglo-prussiennes. Il abdique pour la seconde fois le 22 juin 1815. Il est alors déporté à Sainte-Hélène, île au large de l’Afrique, où il meurt le 5 mai 1821.

Pendant la période des 100 jours, Napoléon prend le temps de frapper des monnaies et réutilise les coins postérieurs à 1809. Les pièces de cette période ne se différencient de celles frappées à la fin de l’Empire que par le millésime 1815.

20 francs

  • Napoléon Empereur Tête Laurée 1815

La Deuxième Restauration : 22 juin 1815 – 24 février 1848

Pendant 33 ans, la France va vivre au rythme de la monarchie constitutionnelle. La société est dominée par l’opposition entre le monde des notables et le peuple. C’est le temps de l’insurrection permanente, avec les révolutions de 1830 et de 1848.

Louis XVIII

Louis XVIII remonte sur le trône le 8 juillet 1815 et y restera jusqu’à sa mort le 16 septembre 1824.

La « fausse » pièce 20 francs or Louis XVIII :
Le 7 juin 1815, alors que Louis XVIII est en exil en Angleterre, une frappe de la Royale Mint de Londres est autorisée par ordre du régent et futur Georges IV. Il s’agit de la pièce de 20 francs type « au collet », copie presque fidèle du graveur français Tiolier, mais gravée par Thomas Wyon Junior. Ces pièces étaient probablement destinées à financer les troupes de Wellington. Leur fabrication s’arrêtera le 31 octobre 1815.

20 francs

  • Louis XVIII buste habillé 1815
  • Louis XVIII buste habillé
    frappé à Londres 1815

40 francs

  • Louis XVIII Buste nu 1815

Charles X

En septembre 1824, son frère, le comte d’Artois, succède à Louis XVIII, sous le nom de Charles X. Chef du parti ultra royaliste, il souhaite revenir à l’ancien régime.
Le 25 juillet 1830, Charles X promulgue 4 ordonnances qui visent à censurer la presse et à limiter le droit de vote aux seuls propriétaires fonciers. Le peuple se soulève, les combats dureront 3 jours. Le roi abdique le 2 août 1830, en faveur du duc d’Orléans, considéré comme un « prince dévoué à la cause de la révolution ».

La révolution de juillet 1830 est décisive : elle confirme la souveraineté nationale sur le droit monarchique, la victoire de la bourgeoisie libérale sur l’aristocratie et le clergé. 1830 est bien l’aboutissement de 1789.
La pièce de 20 francs sera frappée de 1825 à 1830. À partir de 1827, le profil s’affine et paraît plus âgé.

40 francs

  • Charles X 1824 à 1830

Louis-Philippe Ier, dit le « Roi Citoyen »

Le 9 août 1830, son cousin Louis-Philippe, duc d’Orléans, succède à Charles X. Louis-Philippe Ier est un partisan sincère de la révolution. Mais en 1830, le mouvement révolutionnaire, largement diffusé en Europe, reprend de l’ampleur sous la pression d’une part d’une crise économique européenne d’origine agricole et d’autre part de l’aspiration aux idées démocratiques et républicaines. Louis-Philippe abdique le 24 février 1848.

20 francs

  • Louis-Philippe Tête Nue 1830 à 1831

40 francs

  • Louis-Philippe Tête Laurée 1832 à 1848
  • Louis-Philippe Tête Laurée 1831 à 1839

Deuxième République : 1848 – 1852

Le jour-même de l’abdication de Louis-Philippe Ier, le 24 février 1848, la république est proclamée. Le gouvernement provisoire prend des mesures capitales : élection au suffrage universel, liberté de la presse et de réunion, abolition de la peine de mort et abolition de l’esclavage. C’est « l’esprit de 48 ». Le 10 décembre 1848, Louis Napoléon Bonaparte est élu au suffrage universel.

Ne pouvant obtenir, selon les termes de la constitution, un deuxième mandat, il organise un coup d’état le 2 décembre 1851, jour anniversaire de la bataille d’Austerlitz et du couronnement de Napoléon Ier.

10 francs

  • Type Cérès de Merley 1850 à 1851

20 francs

  • Type Cérès de Merley 1849 à 1851

20 francs

  • Type Génie de Dupré 1 1848 à 1849

20 francs

  • Louis Napoléon Bonaparte Tête Nue 1852

Le Second Empire : 1852 – 1870

Louis Napoléon Bonaparte rétablit le suffrage universel. Suite au plébiscite du 21 décembre 1851, il est confirmé dans ses fonctions de président de la république.

L’évolution vers un retour à l’empire est rapide : en novembre 1952, sous le nom de Napoléon III, Louis Napoléon Bonaparte est nommé empereur. Toutes les grandes libertés sont suspendues. En guerre avec la Prusse dès le 19 juillet 1870, la chute de l’empire autoritaire aura lieu avec la capitulation de Sedan, le 2 septembre 1870, où l’empereur est fait prisonnier.

5 francs

  • Napoléon III Tête Nue Petit Module 14,4 mm. 1854 à 1855

5 francs

  • Napoléon III Tête Nue Grand Module 16,7 mm. 1856 à 1860
  • Napoléon III Tête Laurée Grand Module. 1862 à 1869

10 francs

  • Napoléon III Tête Nue Petit Module 17,2 mm. 1854 à 1855
  • Napoléon III Tête Nue Grand Module 19 mm. 1855 à 1860
  • Napoléon III Tête Nue Grand Module 19 mm. 1861 à 1869

50 francs

  • Napoléon Tête Nue 1855 à 1859
  • Napoléon III Tête Laurée 1862 à 1869

100 francs

  • Napoléon III Tête Nue 1855 à 1860
  • Napoléon III Tête Laurée 1862 à 1870

Troisième République : 1870 – 1940

Le 4 septembre 1870, la troisième république est proclamée. Elle triomphe des conservateurs monarchistes et allie la démocratie politique, le régime parlementaire et la laïcité.

Hélas, la guerre civile succède à la guerre étrangère : la Commune s’est installée à Paris et les Français vont s’entre-tuer, sous l’œil des occupants.

10 francs

  • Type Cérès de Merley 1895 à 1819
  • Type Marianne de Chaplain 1899 à 1914

20 francs

  • Type Génie de Dupré 1871 à 1898
  • Type Marianne de Chaplain 1899 à 1914 également appelé " Coq ".
  • Même type avec « Dieu protège la France » sur la tranche. 1888 à 1906
  • Même type avec « Liberté – Égalité – Fraternité » sur la tranche. 1907 à 1914

50 francs

  • Type Génie de Dupré 1878 à 1906

100 francs

  • Type Génie Tranche « Dieu protège la France » de Duprez 1878 à 1906
  • Tranche « Liberté – Égalité – Fraternité ». 1907 à 1914
  • Type coiffé d’un bonnet ailé de Bazor. 1935 à 1936