L’OR EST-IL L’ANTI-DOLLAR ?
 
QUEL RÔLE LES ÉTATS-UNIS JOUENT-ILS DANS LE COUR DE L’OR ?
 
Les USA sont, l'un des plus grands détenteurs de réserves d'Or, avec la Chine, la Russie, l'Inde et l'Union Europèenne.
 
Les Etats-Unis font partie des acteurs les plus importants, pour définir le prix ou plûtot le cours de l 'Or
 
Après que le président Nixon détacha le dollar de l’or en 1971. Le système monétaire international est devenu un pur standard dollar.
La Réserve fédérale est la banque centrale du système monétaire international, parce que le dollar est l’étalon monétaire du système bancaire mondial. 

Le président Nixon et le secrétaire d’État Henry Kissinger savaient que la destruction du standard or international causerait un déclin dans la demande artificielle mondiale pour le dollar US. Il était donc vital, pour les États-Unis, de maintenir cette demande artificielle pour le dollar, afin de continuer à financer l’expansion de leurs programmes sociaux et leurs dépenses militaires excessives.

L’or constitue la plus grande menace pour la suprématie du dollar US. Aucune devise, sans l’aide de l’or, ne peut le défier aujourd’hui. C’est pour cette raison que les États-Unis doivent, et ils le font, manipuler le prix de l’or.

 Depuis 1971, le prix de l’or a explosé, suivant de près l’inflation américaine, la dépassant parfois et suivant derrière à d’autres moments.

 Dans les années ’50, les États-Unis détenaient près de 22,000 tonnes de réserves d’or et en 1971, ils n’en détenaient plus que 8,133 tonnes. En 1948, les États-Unis possédaient 70% du stock mondial d’or monétaire. Cela représente approximativement un déclin de 64% des réserves d’or en vingt ans. 

 Aujourd’hui, si les données officielles sont correctes, les États-Unis possèdent toujours 8,133,5 tonnes d’or, ce qui fait d’eux les deuxièmes plus grands détenteurs de réserves d’or, après la zone euro. L’or représente toujours 70,2% du total de réserves étrangères des États-Unis et 2,1% du PIB, contre 3,67% pour la zone euro. Il semble y avoir une contradiction lorsque vous comparez les réserves d'or des États-Unis avec la propagande anti-or du gouvernement américain et de la communauté économique et financière.

 Le dollar américain, est la devise mondiale du commerce et la plus grande devise de réserve depuis 43 ans. En 2013, les États-Unis représentaient 23% du PIB mondial, l’Europe 17%, et la Chine 12% (annexe, graphique #1). La composition des droits de tirage spéciaux (DTS) du FMI, en 2013, était de 43% en dollars US, 37% en euros, 12% en livres et 8% en yens, et il ne comprenait pas de Yuan chinois (annexe, graphique #2). Et la composition des réserves en devises du FMI était de 64% en dollars US, 25% en euros, et ne comprenait, non plus, pas de Yuan (annexe, graphique #3).

Il est évident que les Chinois et les Russes travaillent ensemble contre les Américains pour détrôner le dollar US de son « privilège exorbitant » et détacher le pétrole du dollar. S’ils réussissent, et il semble bien qu’ils y parviendront, alors le standard dollar s’effondrera. Cela ferait l’affaire de plusieurs pays de se joindre à la Russie et la Chine pour détrôner le dollar de son statut de devise de réserve internationale. La Chine et la Russie semblent indiquer tous les deux que l’or constitue un instrument majeur de ce processus. Il y a un jeu que les Chinois aiment jouer, qui s’appelle Wéiqí, similaire aux échecs. Au Wéiqí, vous devez entourer votre ennemi lentement et tendre un piège... et soudain fermer le piège. C’est ainsi que pensent les Chinois; ils ne laissent pas entrevoir leurs plans, ils ne font que bouger de petites pièces sur l’échiquier de manière qui semble incohérente. Mais, quand toutes les pièces sont alignées, c'est là que le piège se ferme. Si on regarde les derniers accords de devises pour contourner le dollar US signés par la Chine, il est clair que la stratégie chinoise est similaire au Wéiqí, mais c’est aussi la stratégie de la Russie pour contrer la suprématie du dollar US.

La dette des États-Unis est la plus grande de l’Histoire, et elle continue de grimper. Si on regarde bien, le prix de l’or suit aussi de près la dette des États-Unis.

 Depuis 2011, on observe une divergence entre le prix de l’or et la masse monétaire. Plusieurs analystes pensent que cela est dû à l’ intervention gouvernementale pour faire baisser le prix de l’or. Si c’est le cas, on peut alors s’attendre à ce que le prix de l’or explose à la hausse, quand la manipulation s'arrêtera. Les forces du marché gagnent toujours sur le long terme.

 Si on jette un coup d’œil sur la demande d’or des consommateurs américains, on peut clairement voir que la propagande anti-or a fonctionné, du moins jusqu'à maintenant. La demande des consommateurs pour l’or aux États-Unis n’est que de 4%, alors qu'elle atteint 31% en Chine, et 23% en Inde. Même en Europe, la demande des consommateurs est le double de celle des États-Unis, (8%). Concernant la consommation d’or par habitant, les États-Unis ne figurent même pas parmi les vingt plus grands consommateurs. Cependant, même si la demande des consommateurs américains n’est pas très importante sur le marché de l’or, on observe, lors des dernières années, une augmentation importante de l'accumulation d’or par les individus. Même si les Américains consomment beaucoup plus d’argent que d’or, cela devient beaucoup plus facile qu'auparavant d’acheter de l’or aux États-Unis.

Lorsque l’on parle d’or, les États-Unis sont le plus gros acteur sur ces marchés et, lors des deux dernières décennies, ils ont dominé le processus de détermination du prix de l’or à travers les produits dérivés. C’est aussi à travers le marché des produits dérivés que s'effectue la majeure partie de la manipulation du prix de l’or. Même si le marché de l’or physique s'est déplacé en Asie, le marché d’or-papier demeure sous domination américaine, qu’il s’agisse d’institutions ou d’individus. L’or physique est, en grande partie, vendu et livré en Asie, et il ne reviendra pas, tout du moins, pas aux prix artificiellement bas d’aujourd’hui.

 L’or n'est plus seulement anti-dollar : il est aussi anti-euro, anti-franc suisse, anti-yen, anti-Yuan, etc. Le système entier de devises fiduciaires, basé sur la dette, est discrédité et il est en train de s’ effondrer, pas seulement le dollar US.

L’or est de la monnaie véritable. C’est une devise solide et universellement reconnue. Charles de Gaulle, président de la France, en 1965, juste avant que Nixon ne décroche le dollar de l’étalon or, déclarait : « Nous tenons pour nécessaire que les échanges internationaux s’établissent, comme c’était le cas avant les grands malheurs du monde, sur une base monétaire indiscutable et qui ne porte la marque d’aucun pays en particulier.

Quelle base ? En vérité, on ne voit pas qu’à cet égard il puisse y avoir de critère, d’étalon, autres que l’or. Eh ! oui, l’or, qui ne change pas de nature, qui se met, indifféremment, en barres, en lingots ou en pièces, qui n’a pas de nationalité, qui est tenu, éternellement et universellement, comme la valeur inaltérable et fiduciaire par excellence.