Les banques centrales font le plein d'or.

Les banques centrales achètent l or à leur plus haut niveau depuis le quatrième trimestre de 2015 et elles environ dépensés 5,82 milliards de dollars  au troisième trimestre pour renforcer leurs réserves et ont augmenté leurs dépenses en or. 148 tonnes d’ or ont été achetées par les banques nationales au cours des trois mois précédant la fin septembre, soit une hausse de 22% par rapport à la même période de l’année 2017.

Ces achats d'or ont généré plus de 5,82 milliards de dollars de dépenses pour le métal précieux. La banque russe de Vladimir Poutine, arrive en première position des achats, achetant plus de 92 tonnes d'or, le plus important depuis 1993, car s'est une garantie à 100% contre les risques juridiques et politiques.

Les banques centrales de Turquie ont acquises 18,5 tonnes, le Kazakhstan pour 13,4 tonnes et enfin de l'Inde a grossi de 13,7 tonnes durant ce troisième trimestre.

L'or est considéré comme une couverture contre toute baisse de la valeur du dollar américain.

En dépit de ces gros achats, le prix de l'or a chuté d'environ 4% au cours de la période, tombant sous la barre des 1 200 dollars l'once pour atteindre son niveau le plus bas depuis janvier 2017.

Le mois d'octobre a été nettement plus positif pour le cours du lingot d’or.

De plus les demandes des banques centrales ont été complétée par des achats de lingots et de pièces d’or physiques, de bijoux et de commandes d'entreprises de technologie et par des investisseurs.

Le  total net a été que la demande d’or au troisième trimestre était de 964,3 tonnes, soit une hausse de 6,2 tonnes d’une année sur l’autre.