Donner son or.

Le don d’un Louis d’or ou un Napoléon par la grand-mère pour chaque naissance de petit enfant, c'est autorisé et surtout toujours totalement défiscalisé. Il faut que le cadeau soit lié à un événement : Noël (oui pensez à vos cadeaux de Noël, ça approche), naissance, anniversaire, diplôme, mariage, etc. La seule limite, c’est que ce don ne soit pas disproportionné par rapport au patrimoine du donateur. Evidemment, il ne faudrait pas que ces petits cadeaux soient en fait une captation d’héritage.

Vous pouvez aussi utiliser les dons prévus par la législation fiscale Francaise. Tous les 15 ans vous pouvez donner une certaine somme qui ne sera pas imposée ni au moment du don ni au moment de la succession. Les règles sont connues. Pour la descendance directe soit les enfants ou les parents, les dons jusqu’à 100 000 euros sont exonérés. Pour les conjoints y compris les pacsés, c’ est 80 724 euros qui échapperont aux impôts mais aussi à la succession globale. C’est un des moyens de faire hériter des personnes qui ne sont pas dans la lignée traditionnelle. Chaque petit enfant peut lui recevoir 31 865 euros en valeur. Somme qui sera sortie du calcul global de l’héritage notamment pour l’inspecteur des impôts. Et tout ceci est renouvelable tous les 15 ans.

Bénéfice fiscal à tous les niveaux

L’autre bénéfice fiscal de ce don de son vivant, c’est qu’il évite l’impôt éventuel sur les plus-values. En effet, l’or, comme tout bien meuble bénéficie d’un abattement sur les plus values de 5% à partir de la troisième année de détention. Au bout de 22 ans, ce bénéfice est totalement exonéré à la condition de disposer d'une facture d'achat nominative Dans le cadre d’un don, il n’y a pas de plus-value. Donc on a tout intérêt à transmettre au prix fort. En effet, le calcul d’abattement reprend à zéro en changeant de propriétaire. Toutefois, sans facture d'achat de pièces ou de lingots en or, lors d'une vente, la taxe de métaux précieux de 11,5 % s'applique.

Enfin, on rappellera si cela est nécessaire ici, que l’or est une valeur qui n’est pas sensible aux soubresauts de l’économie: risque climatique, chutes des bourses, conflits régionaux qui touchent les places financières…Quand les placements en actions s’effondrent, l’or fait office de valeur refuge. On peut donc écrire qu’en cas de crise économique, quand nos enfants ou petits enfants risquent le plus pour leur quotidien, ce placement en or restera une valeur sûre. C’est finalement l’esprit de la transmission : garantir une sécurité à ses descendants.